Ils rêvent au libre-échange

MARIE-EVE FOURNIER
La Presse

Avec la Wallonie qui a bloqué un temps un grand accord international, avec Donald Trump et son discours protectionniste, le libre-échange passe un mauvais quart d’heure. Mais des PME d’ici y croient et entendent bien tirer profit de la nouvelle entente commerciale du Canada avec l’Europe.

Cinq PME québécoises qui en profiteront

Bien des entreprises québécoises ne croyaient plus à l’Accord économique et commercial global (AECG), mais voilà qu’il pourrait bien entrer en vigueur. En voici cinq qui trépignent d’impatience.

  • GASPÉ CURED
  • ROBOTIQ
  • DOUCEURS DE L’ÉRABLE BRIEN
  • AXSUB Cette entreprise de Rimouski fondée par trois étudiants en 2011 a rapidement fait sa place dans le créneau des systèmes d’enregistrement vidéo sous-marins et d’indication de profondeur utilisés par les scaphandriers. Le Royaume-Uni et la Belgique comptent parmi ses marchés les plus importants. En Europe, les droits de douane applicables aux produits d’Axsub oscillent entre 10 et 20 %. « L’élimination de ces droits pourrait nous permettre de baisser nos prix, ce qui nous rendrait plus concurrentiels », indique le PDG de l’entreprise, Éric Gaudreau. « C’est rafraîchissant, surtout si les États-Unis deviennent plus protectionnistes au cours des prochaines années. »
  • WATERAX

Pour lire l’article : http://affaires.lapresse.ca/economie/macro-economie/201611/22/01-5043885-ils-revent-au-libre-echange.php


  • Innov & Export PME
  • Rimouski : 418 724-1565
    Rivière-du-Loup : 418 863-8281
    Sans frais : 1 800 511-3382 # 1574

Copyright © 2014 Innov & Export PME