Commerce International Québec (CIQ), le réseau des organismes régionaux de promotion des exportations (ORPEX), et Investissement Québec International ont conclu une entente établissant les responsabilités respectives des ORPEX et d’Investissement Québec International en matière de services de soutien aux exportations des entreprises québécoises.

Les exportations représentent un levier incontournable pour la relance de l’économie du Québec et de ses régions. En mars dernier, le gouvernement du Québec et Investissement Québec International dévoilaient le Plan d’action pour la relance des exportations (PARE), une initiative visant à accroître les exportations québécoises. Parmi les axes d’intervention, le PARE inclut la bonification et l’actualisation du soutien à la concrétisation de projets d’exportation, notamment en favorisant une meilleure concertation des intervenants du milieu.

L’entente convenue entre CIQ et Investissement Québec International permettra d’assurer une meilleure prise en charge des projets des entreprises exportatrices et d’orienter les entreprises vers le bon partenaire, en fonction de leurs besoins et de leur niveau de maturité. L’objectif recherché avec cette collaboration accrue est d’avoir un impact direct sur l’accroissement des exportations et des revenus des PME.

Ainsi, les organismes régionaux de promotion des exportations (ORPEX) offriront des services d’accompagnement aux entreprises débutant leurs stratégies à l’exportation et celles souhaitant améliorer leurs capacités d’exportation. De leur côté, l’équipe d’experts d’Investissement Québec International appuieront les exportateurs en croissance ainsi que les exportateurs chevronnés qui sont déjà présents sur les marchés hors Québec.

Les entreprises ayant un projet d’exportation peuvent consulter la page d’Investissement Québec International (https://www.investquebec.com/quebec/fr/international.html) ou celle de l’ORPEX de leur région pour identifier quelle organisation est la mieux placée pour les soutenir.

 

CITATIONS

 

« Avec la réforme d’Investissement Québec, la création d’Investissement Québec International et le Plan d’action pour la relance des exportations, dévoilé récemment, notre gouvernement va plus loin que jamais pour appuyer les entreprises dans leurs démarches d’exportation. Grâce à l’entente établie aujourd’hui avec les ORPEX, on prouve une fois de plus qu’on fait ce qu’il faut pour offrir à nos entreprises tout le soutien dont elles ont besoin pour se démarquer et réussir sur les marchés internationaux. »

Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional.

« Afin de stimuler les exportations, il est essentiel de joindre les forces des experts de l’écosystème pour offrir les outils nécessaires aux entreprises exportatrices permettant de soutenir leur croissance. Cette initiative d’Investissement Québec International et des ORPEX de toutes les régions du Québec permettra aux acteurs du milieu de coordonner leurs actions afin de mieux accompagner les entreprises exportatrices, tout au long du processus d’exportation. »

Hubert Bolduc, Président, Investissement Québec International

« Ce cadre de collaboration est un outil indispensable qui repose sur une compréhension commune et partagée des besoins des entreprises exportatrices. Il prend la forme d’un modèle opérationnel facilitant les échanges et le transfert d’information entre nos organisations; ce sont toutes les entreprises du Québec qui en bénéficieront dans leurs démarches hors Québec et à l’international. »

Nadine Brassard, Directrice générale et commissaire à l’international chez SERDEX International et Présidente de Commerce International Québec

 

À propos du Plan d’action pour la relance des exportations (PARE)

Élaboré conjointement par le ministère de l’Économie et de l’innovation (MEI), Investissement Québec International (IQI), le ministère de Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) et le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes (SQRC), le plan a pour objectif de relancer les exportations québécoises afin que leur valeur atteigne 50 % du PIB québécois, d’ici 5 ans. Doté d’un cadre financier de 500 millions de dollars, le PARE prévoit la mise en œuvre de dix actions concrètes soit de bonifier et d’actualiser le soutien à la commercialisation et à l’exportation, d’offrir un accompagnement plus personnalisé aux chefs de file en matière d’exportation et qu’implanter un service d’accompagnement virtuel sur les marchés.

 

À propos de Commerce International Québec

Commerce International Québec assure le leadership et le développement des exportations dans toutes les régions du Québec par l’entremise de ses membres, les 20 organismes régionaux de promotion des exportations (ORPEX). Commerce International Québec regroupe plus de 45 experts spécialisés à l’international et entièrement dédiés à l’accompagnement des 10 000 PME québécoises exportatrices partout au Québec.

 

À propos d’Investissement Québec

Investissement Québec a pour mission de participer activement au développement économique du Québec en stimulant l’innovation dans les entreprises, l’entrepreneuriat et le repreneuriat ainsi que la croissance de l’investissement et des exportations. Présente dans toutes les régions administratives du Québec, la Société soutient la création et le développement des entreprises de toute taille au moyen d’investissements et de solutions financières adaptées. Investissement Québec propose également de nombreux services-conseils, dont l’accompagnement technologique offert par Investissement Québec – CRIQ. Et grâce à Investissement Québec International, elle accompagne aussi les entreprises québécoises en matière d’exportation tout en assurant la conduite de la prospection de talents et d’investissements étrangers au Québec.

CONSEILLER(ÈRE) À L’EXPORTATION

Description de l’entreprise

Innov & Export PME, est un organisme à but non lucratif ayant pour mission de favoriser le développement économique du Bas-Saint-Laurent en soutenant ses PME au niveau du développement, de l’innovation, de la commercialisation et de l’exportation.

Innov & Export est présentement à la recherche d’un conseiller ou d’une conseillère à l’exportation pour se joindre à son équipe!

 

Principales responsabilités

•   Réaliser des diagnostics à l’exportation (analyse 360 de l’entreprise ciblée via des outils en place afin de pouvoir proposer une stratégie adaptée sur mesure);
•   Réaliser leur plan d’affaires international;
•   Effectuer des études et sélections de marchés (cibler les marchés prioritaires);
•   Contribuer à développer le marché national et les marchés internationaux en structurant les ventes des PME au Bas St-Laurent;
•   Identifier les clients potentiels, les distributeurs et les partenaires à l’international;
•   Accompagner les PME dans des activités de formation et de coaching.

 

Exigences, habiletés et qualités professionnelles recherchées :

•   Baccalauréat en administration (marketing, international).;
•   1 à 2 années d’expérience ;
•   Bonne maîtrise du français à l’oral comme à l’écrit;
•   Bonne maîtrise de l’anglais (un atout);
•   Une bonne capacité d’analyse et de recherche;
•   Un permis de conduire valide avec une voiture;
•   Une bonne capacité d’adaptation.

 

Conditions de travail

•   L’opportunité de faire du télétravail;
•   35 heures semaine;
•   Salaire à partir de 47000$ par année;
•   12 jours fériés/année;
•   4 semaines de vacances 6 mois après ton embauche;
•   Une banque d’heures de congés maladie rémunérés;
•   1 jour de congé pour ton anniversaire;
•   Un téléphone payé par l’employeur avec tout l’équipement nécessaire pour faire du télétravail;
•   L’accès à un programme d’assurances collectives et un régime de retraite avantageux;
•   Une absence de routine;
•   La création d’un vaste réseau professionnel;
•   Développement de connaissances et de compétences uniques à l’international;
•   Une place dans une équipe multidisciplinaire et complémentaire où l’entraide prévaut.

Les candidats intéressés doivent faire parvenir leur curriculum vitæ à cv@pbdimensionrh.com avant le 18 octobre 2021. Seules les personnes retenues seront contactées.

INNOV & EXPORT PME

Université du Québec à Rimouski
Édifice du CAIR | Bureau R-104 300, allée des Ursulines,
C.P. 3300 Rimouski Québec G5L 3A1

Le 23 septembre 2021 – Mardi dernier, les 39 finalistes provinciaux du MercadOr Québec 2021 étaient dévoilés. Malgré que nos finalistes régionaux ne figurent pas parmi ceux-ci, Innov & Export PME tient à féliciter leur travail et leurs efforts.

La liste de toutes entreprises qui se sont distinguées pour leurs activités à l’international est publiée sur la page des finalistes de MercadOr Québec.

Le couronnement des lauréats aura lieu le 4 novembre prochain lors d’un gala virtuel. En plus des prix dans les 7 catégories, des trophées Coup de cœur du jury, Coup de cœur entreprise exportatrice à propriété féminine, Coup de cœur entreprise exportatrice jeune entrepreneur ainsi que le prix Exportateur de l’année seront décernés par le jury, composé des experts suivants :

•   Benoît Marcoux, conseiller expert services internationaux, Desjardins
•   Jean-François Raymond, directeur général de la politique commerciale et des relations extérieures, ministère de l’Économie et de l’Innovation
•   Ghislain Robichaud, directeur régional et délégué commercial principal, Affaires mondiales Canada
•   Sonia Lapierre, directrice régionale Québec, Exportation et développement Canada
•   Marie-Ève Jean, Vice-présidente Exportations, Investissement Québec
•   Michel Beaulieu, directeur, Stratégies Commerce International, Banque Nationale
•   Marc Bélanger, Avocat, DS Avocats

Le Mois du MercadOr Québec

Le Mois du MercadOr débutera dès la première semaine d’octobre avec des webinaires de formation et de sensibilisation ainsi qu’une activité de rencontres B2B entre les entreprises finalistes et les partenaires. De plus, les participants auront accès à la plateforme de maillage où les échanges seront possibles jusqu’à une semaine après la soirée de remise des prix.

Commerce International Québec est ravi de pouvoir compter sur le support de précieux partenaires et de leurs experts pour la tenue de ces activités notamment le ministère de l’Économie et de l’Innovation, Desjardins, Investissement Québec International, Exportation développement Canada, Banque nationale du Canada et Affaires mondiales Canada.

Les finalistes et les entreprises participantes au Mois du MercadOr Québec pourront profiter d’une plateforme intelligente de réseautage exclusive du 1er octobre au 12 novembre. Ils pourront indiquer leurs besoins en matière d’exportation et poser des questions, à même la plateforme, aux experts et aux autres participants. L’interface conviviale et personnalisée permettra aux utilisateurs de prendre des rendez-vous avec les experts, de contacter d’autres participants et de revoir d’anciennes formations.

Une conférence de choix pour le lancement

Pour lancer le MercadOr cette année, Desjardins offre à tous les participants une conférence spéciale de Louis Morissette. Sous le thème « la peur de l’échec », celui-ci partagera les leçons qu’il a apprises en tant qu’entrepreneur. Une façon de capitaliser sur la période d’incertitude et les moments plus difficiles que nous traversons et qui, ultimement, nous permettent de nous améliorer comme gestionnaire et comme individu.

Les billets pour l’événement, comprenant l’accès aux formations, à la plateforme de réseautage et le gala, sont en vente au prix de seulement 75$ pour les PME du Québec, et ce, sur le site de MercadOr Québec.

À propos de Commerce International Québec

Commerce International Québec (CIQ) est le réseau qui rassemble les organismes régionaux de promotion des exportations (ORPEX) répartis dans toutes les régions du Québec afin de représenter leurs intérêts

À propos de Innov & Export PME

Innov & Export PME a pour mission de favoriser l’essor des PME manufacturière en croissance du Bas-Saint-Laurent en jouant le rôle de catalyseur et en leur offrant un accompagnement personnalisé dans les secteurs de l’innovation technologique, de la production, et de la commercialisation tout en contribuant à leur développement à l’international.

 

Innov & Export PME est heureux d’annoncer les lauréats de la sélection régionale du Gala MercadOr Québec 2021, qui récompense les entreprises du Bas-Saint-Laurent s’illustrant à l’international. Sous une formule réinventée, l’objectif du concours est de faire rayonner les exportateurs et mettre l’exportation au centre de l’espace médiatique via le projet rassembleur qu’est le Gala MercadOr.

 

Nos lauréats selon les catégories

Croissance soutenue à l’exportation
Belisle Portes et Fenêtres Architecturales (belislewindows.com)

En affaire depuis 1971 et basés à Saint-Jean-de-Dieu, Belisle Portes et Fenêtres Architecturales offre un service sur mesure et des produits personnalisés, de bois ou PVC, pour le marché résidentiel haut de gamme ainsi que des reproductions historiques pour le marché patrimonial dans l’Est du Canada et des États-Unis.

 

Diversification de marchés (chiffre d’affaires de moins de 5 millions)
Les Industries Rototeck (rototeck.com)

En affaire depuis 2009 et basé à Saint-Antonin, Rototeck se spécialise en conception, fabrication et sous-traitance de produits innovants par procédé de rotomoulage de plastique dans les secteurs récréatif, industriel et environnemental pour des clients du Canada et des États-Unis.

 

Une nouvelle mention au Bas-Saint-Laurent

Pour la première fois cette année, en plus des lauréats, Innov & Export PME décerne une mention « Entreprise inspirante » afin de souligner le développement hors Québec d’une entreprise de la région.

C’est l’entreprise à Cotech (cotech.ca) que revient le titre d’Entreprise inspirante pour cette édition.

En affaire depuis 2000, et basé à Saint-Éloi, Cotech conçoit, fabrique et distribue des équipements aratoires pour manutention du foin et du lisier, des godets pour l’excavation ainsi que des grattes à neiges haute performance pour la clientèle canadienne et du nord-est des États-Unis.

 

En route vers le Gala provincial MercadOr

Pour cette année bien spéciale, les activités et les festivités se dérouleront en mode virtuel, dès la première semaine d’octobre sur une période de cinq semaines. Le Mois du MercadOr débutera avec des webinaires de formation et de sensibilisation ainsi qu’une activité de rencontres B2B entre les entreprises finalistes et les partenaires. De plus, les participants auront accès à la plateforme de maillage où les échanges seront possibles jusqu’à une semaine après la soirée de remise des prix. Le gala MercadOr se tiendra le 4 novembre prochain et pour l’occasion, 10 prix seront remis à des entreprises exportatrices québécoises s’étant démarquées dans leurs démarches à l’exportation. Cet événement, à l’échelle provinciale, mettra en lumière les PME, mais également l’ensemble des acteurs économiques qui contribuent, de près ou de loin, à la réussite des entreprises exportatrices.

Commerce International Québec (CIQ), organisateur du Gala MercadOr Québec, remercie ses nombreux partenaires, tout particulièrement Desjardins, partenaire principal, ainsi que d’autres partenaires fiers d’être associés à la réussite des entreprises d’ici à l’international.

 

À propos de Commerce International Québec

Commerce International Québec (CIQ) est le réseau qui rassemble les organismes régionaux de promotion des exportations (ORPEX) répartis dans toutes les régions du Québec afin de représenter leurs intérêts

 

À propos de Innov & Export PME

Innov & Export PME a pour mission de favoriser l’essor des PME manufacturière en croissance du Bas-Saint-Laurent en jouant le rôle de catalyseur et en leur offrant un accompagnement personnalisé dans les secteurs de l’innovation technologique, de la production, et de la commercialisation tout en contribuant à leur développement à l’international.

Bas-Saint-Laurent, le 31 août 2021 –  Innov & Export PME et le partenaire principal de l’événement : Desjardins, sont heureux d’annoncer le retour des MercadOr, le plus grand rendez-vous des entreprises exportatrices du Québec.

Initiés en 1999, le gala MercadOr Québec souligne les efforts et les succès des entreprises qui exportent leurs services, leurs produits et leurs expertises aux quatre coins du monde. De Vancouver à New York, en passant par Tokyo et Rome, ce sont des milliers d’entreprises québécoises qui font rayonner notre province à l’étranger. Pour cette année bien spéciale, les activités et les festivités se dérouleront en mode virtuel, sur une période de 5 semaines.

Le Mois du MercadOr débutera dès la première semaine d’octobre avec des webinaires de formation et de sensibilisation ainsi qu’une activité de rencontres B2B entre les entreprises finalistes et les partenaires. De plus, les participants auront accès à la plateforme de maillage où les échanges seront possibles jusqu’à une semaine après la soirée de remise des prix. Le gala MercadOr se tiendra le 4 novembre prochain et pour l’occasion, 10 prix seront remis à des entreprises exportatrices québécoises s’étant démarquées dans leurs démarches à l’exportation. Cet événement, à l’échelle provinciale, mettra en lumière les PME, mais également l’ensemble des acteurs économiques qui contribuent, de près ou de loin, à la réussite des entreprises exportatrices.

 

Des formations d’actualité en exportation pour soutenir les entreprises

Le Mois du MercadOr Québec permettra aux entreprises de participer, tout au long du mois d’octobre, à 6 formations en ligne portant sur des sujets et des enjeux à l’exportation. Celles-ci serviront à outiller et à soutenir les entreprises dans leurs croissances à l’international en offrant des solutions et des outils concrets aux entreprises. Commerce International Québec est ravi de pouvoir compter sur le support de précieux partenaires et de leurs experts pour la tenue de ces activités telles que le ministère de l’Économie et de l’Innovation, Desjardins, Investissement Québec International, Exportation développement Canada, Banque nationale du Canada, Affaire mondiale Canada et Therrien-Couture-Jolicoeur.

 

Une plateforme de réseautage et de partage d’expertise conviviale

Les finalistes et les entreprises participantes au Mois du MercadOr Québec pourront profiter d’une plateforme intelligente de réseautage exclusive du 1er octobre au 12 novembre. Ils pourront indiquer leurs besoins en matière d’exportation et poser des questions, à même la plateforme, aux experts et aux autres participants. L’interface conviviale et personnalisée permettra aux utilisateurs de prendre des rendez-vous avec les experts, de contacter d’autres participants et de revoir d’anciennes formations.

 

Citations :

« En 2019, nous avons eu l’immense honneur d’être sélectionnés comme lauréat dans la catégorie Nouvel exportateur lors des MercadOr provinciaux et régionaux. Cela représentait une étape importante pour nous, en tant que PME, de recevoir une telle reconnaissance. C’est certainement l’un de nos moments les plus fiers jusqu’à présent dans ce voyage entrepreneurial, cela apporte un sentiment d’accomplissement incomparable. Bien que l’exportation apporte son lot de défis, il s’agit surtout d’excellentes occasions d’apprendre et de grandir. », Stéphanie Landry, Vice-présidente de Live Edge Timber

« MercadOr Québec est une occasion unique de célébrer le succès des entreprises exportatrices de partout au Québec. Cette année grâce à la plateforme en ligne les participants pourrons aussi bénéficier de l’événement afin d’élargir leurs réseaux et d’avoir accès à des ressources clés de l’écosystème québécois en exportation », souligne Nadine Brassard, présidente de Commerce International Québec

« Desjardins est fier de pouvoir contribuer à cet événement qui permet de mettre en lumière nos entrepreneurs des 4 coins du Québec. Ils innovent et font briller notre province à travers le monde. La formule proposée cette année permettra d’une part de reconnaître le succès, mais ce sera aussi l’occasion de s’inspirer de l’expérience d’exportateurs chevronnées. Félicitations aux finalistes et bonne chance pour la finale provinciale. », souligne Yannick Laviolette, Vice-président Ventes entreprises, Desjardins.

 

À propos d’Innov & Export PME  

Innov & Export PME est un organisme à but non lucratif ayant pour mission de favoriser le développement économique du Bas-Saint-Laurent en soutenant les PME des huit MRC, tant sur le plan du développement, de l’innovation, de la commercialisation, que sur celui de l’exportation.

Partenaires de choix, les 20 organismes régionaux de promotion des exportations développent des projets, des services et des activités dans le but d’augmenter les ventes à l’international des petites et moyennes entreprises de la région qu’ils représentent. Avec un rôle attribué à la fois par les gouvernements du Canada et du Québec, les membres du réseau sont répartis dans tout le Québec afin d’offrir des services de proximité adaptés aux réalités régionales, et ce, tant aux exportateurs débutants qu’aux plus chevronnés. Ils soutiennent plus de 2 700 entreprises exportatrices annuellement.

 

À propos de Commerce International Québec

Commerce International Québec (CIQuébec) est le réseau qui rassemble les organismes régionaux de promotion des exportations (ORPEX) répartis dans toutes les régions du Québec afin de représenter leurs intérêts sur les plans provincial et fédéral et de leur permettre d’échanger leurs meilleures pratiques d’affaires.

Communiqué de presse

Développement économique Canada pour les régions du Québec renouvelle son soutien aux organismes régionaux de promotion des exportations (ORPEX).

Longueuil (Québec), le 7 juillet 2021 – Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC)

Aujourd’hui plus que jamais, il est primordial d’améliorer la capacité d’exportation des entreprises pour augmenter leurs ventes, leur productivité et leur compétitivité en vue d’une relance économique rapide dans ce contexte de pandémie. Les organismes régionaux de promotion des exportations, les ORPEX1, sont de précieux alliés des entrepreneurs qui souhaitent amorcer des démarches sur les marchés extérieurs. Leurs services de proximité et de première ligne offerts aux PME québécoises, comme l’accompagnement spécialisé, l’information sur l’exportation et la mise en relation avec des personnes-clés, contribuent directement à leur réussite.

Alors que le gouvernement du Canada met en place un plan pour une relance économique robuste, il est important de soutenir ces entreprises qui veulent exporter et innover afin de poursuivre leur croissance et assurer leur réussite.

La ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de DEC, l’honorable Mélanie Joly, accompagnée de l’honorable Pablo Rodriguez, lieutenant du Québec, député d’Honoré–Mercier et leader du gouvernement à la Chambre des communes, a annoncé aujourd’hui le renouvellement du soutien du gouvernement du Canada à 16 ORPEX pour des investissements dont le montant total pourra atteindre 11 134 330 $.

Ces contributions non remboursables permettront aux ORPEX de continuer à aider les entreprises à exporter et commercialiser leurs produits et services sur les marchés hors Québec. De ces contributions, 8 309 980 $ serviront au soutien des activités d’exportation alors que 2 824 350 $ permettront d’appuyer et d’encadrer les projets d’innovation de PME en croissance.

Les ORPEX aident notamment les entreprises à :

• élaborer un plan d’affaires international;
• obtenir de l’information sur l’exportation;
• organiser leurs actions pour percer les marchés extérieurs;
• recevoir un diagnostic sur leur capacité à exporter;
• connaître les possibilités de financement pour leurs projets d’exportation;
• acquérir une formation spécialisée.

Le gouvernement du Canada reconnaît et appuie les entreprises et les organismes qui sont sources de fierté dans leurs communautés. La relance économique du Québec repose notamment sur des organisations bien ancrées dans l’économie régionale. Elles contribuent de façon importante à la croissance en plus d’être un atout clé pour rebâtir une économie plus forte, plus résiliente et plus juste pour tous.

¹On peut consulter la liste des ORPEX en annexe.

Citations

« Le soutien et l’accompagnement qu’offrent les ORPEX aux PME contribuent grandement au positionnement de nos entreprises à l’échelle mondiale. Et en ces temps de reprise post-COVID-19, cette aide aux ORPEX s’inscrit parfaitement dans notre plan de relance économique. Nous aiderons par le fait-même les entreprises québécoises à saisir les opportunités qui se présenteront à elles dans de nombreux marchés hors Québec. De plus, en mettant l’accent sur l’importance de l’innovation, ce financement renouvelé donnera aux entreprises québécoises des outils pour se positionner avantageusement, et ce, dès maintenant. Je suis fière de soutenir, via DEC, ces organismes uniques au Québec qui existent depuis maintenant plus de 30 ans. »

L’honorable Mélanie Joly, députée d’Ahuntsic-Cartierville, ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de DEC

« Cette annonce, c’est un exemple clair que notre gouvernement continue de tout faire pour donner à nos entreprises et nos entrepreneurs locaux des moyens concrets pour relancer notre économie. Avec ces investissements, on aide nos communautés à prospérer, on assure de bons emplois et on investit dans des entreprises et organismes d’ici qui vont faire rayonner le Québec, non seulement dans tout le Canada, mais aussi dans le monde. »

L’honorable Pablo Rodriguez, lieutenant du Québec, député d’Honoré–Mercier et leader du gouvernement à la Chambre des communes

« C’est avec plaisir que nous accueillons le renouvellement de cette entente qui pourra permettre aux PME de toutes les régions du Québec d’avoir accès à des services adaptés à leurs réalités et qui les guideront dans leur croissance à l’international. Les experts au sein des organismes régionaux de promotion des exportations (ORPEX) pourront ainsi continuer à s’investir de façon diligente afin d’accompagner et de préparer les entreprises en leur offrant des services accessibles et pertinents pour se positionner avantageusement sur les marchés d’exportation. »

Nadine Brassard, présidente, Commerce International Québec

Faits en bref

• Les ORPEX ont notamment pour objectifs de sensibiliser les entreprises québécoises au potentiel de croissance que représentent les exportations et, par la suite, de les accompagner dans la conquête et la diversification des marchés extérieurs.
• Les investissements annoncés aujourd’hui sont conditionnels à la signature d’ententes de contribution entre DEC et les ORPEX.
• Les fonds sont consentis en vertu du Programme de développement économique du Québec de DEC. Ce programme vise à aider les collectivités à saisir des occasions de développement et de diversification économique porteuses pour l’avenir.
• DEC est le partenaire fédéral clé du développement économique régional au Québec. Grâce à ses 12 bureaux d’affaires régionaux, DEC accompagne les entreprises, les organismes d’appui et toutes les régions du Québec vers l’économie de demain.
• Le succès de la relance économique sera notamment tributaire de la vaccination du plus grand nombre de Canadiens possible. Pour en savoir davantage : Vaccins contre la COVID-19.

Liens connexes

Le budget de 2021 : une relance axée sur les emplois, la croissance et la résilience
Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19
Maladie à coronavirus (COVID-19)

Renseignements

Relations avec les médias
Développement économique Canada pour les régions du Québec
dec.media.ced@canada.ca

Catherine Mounier-Desrochers
Attachée de presse
Cabinet de la ministre du Développement économique et des Langues officielles
catherine.mounier-desrochers@canada.ca

Restez branchés

Suivez DEC sur les réseaux sociaux
Consultez les nouvelles de DEC

Annexe

Région ORPEX
Abitibi-Témiscamingue Bureau de promotion des exportations de l’Abitibi-Témiscamingue
Bas-Saint-Laurent Innov&Export PME
Centre-du-Québec Carrefour Québec International
Chaudière-Appalaches Développement PME Chaudière-Appalaches
Côte-Nord Commerce international Côte-Nord
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine GÎMXPORT
Lanaudière Société de développement international de Lanaudière
Laurentides Laurentides international
Laval Ville de Laval
Montérégie Commerce international Québec Montérégie-Ouest
Développement économique de l’agglomération de Longueuil
Expansion PME
Montréal Chambre de commerce de l’Est de Montréal
Développement économique Saint-Laurent
Outaouais Chambre de commerce de Gatineau
Saguenay–Lac-Saint-Jean SERDEX

DESCRIPTION SOMMAIRE DU POSTE

Vous avez envie de contribuer activement au développement d’une organisation à but non lucratif dans laquelle vous pourrez faire une réelle différence? Commerce international Côte-Nord et la Côte-Nord ont besoin de vous!

Relevant du conseil d’administration, le(la) directeur(trice) général(e) et commissaire à l’international planifie, organise, dirige et contrôle les activités qui lui sont confiées, afin d’assurer la bonne marche des affaires courantes et d’atteindre les objectifs annuels de l’organisation. Il ou elle a également pour mandat d’appuyer et de conseiller les PME du territoire de la Côte-Nord dans leurs démarches d’internationalisation et sera emmené à agir en tant qu’expert dans les domaines touchant les accès aux marchés et la commercialisation dans les pays étrangers.

Pour ce faire, il ou elle doit développer et maintenir une connaissance approfondie de la dynamique des entreprises de la région et de leurs enjeux d’affaires, ainsi que des programmes des principaux partenaires de développement économique. Il ou elle est aussi responsable de développer et maintenir des relations de confiance avec les PME en demeurant à l’écoute de leurs besoins afin de pouvoir les assister dans la réalisation de leurs projets.

À PROPOS DE COMMERCE INTERNATIONAL CÔTE-NORD

Notre mission est d’accompagner les PME de la Côte-Nord dans leurs démarches de commercialisation au sein des marchés extérieurs.

Commerce international Côte-Nord est membre de Commerce International Québec (CIQ), le réseau des organismes de promotion des exportations du Québec (ORPEX), répartis dans les différentes régions de la province et comptant 65 commissaires et conseillers experts à l’international qui offrent des services-conseils aux PME québécoises à la conquête des marchés étrangers.

PRINCIPALES FONCTIONS

Gestion et gouvernance de l’organisation

Responsable de la gestion et de la gouvernance de l’organisation, incluant d’élaborer et d’assurer le suivi du budget d’opération ainsi que superviser et encadrer le personnel et les contractuels externes;

Veiller à l’atteinte des objectifs financiers et des mesures de rendement des bailleurs de fonds;

Définir les orientations stratégiques, élaborer les plans d’actions (annuel et triennal) et assurer leur mise en œuvre.

Développement des affaires et représentation

Définir et promouvoir l’offre de services et veiller au développement des affaires;

Représenter l’organisation aux réunions de Commerce international Québec (CIQ);

Développer et entretenir des liens d’affaires privilégiés avec les bailleurs de fonds et autres partenaires de développement économique de la région.

Soutien aux entreprises en matière de commerce international

Conseiller, encadrer et accompagner les entreprises exportatrices, ou en voie de le devenir, dans la définition, le financement et la réalisation de leurs projets d’internationalisation;

Réaliser des mandats de service conseil en commerce international pour les PME de la région, incluant des études de marchés, des plans à l’exportation, des plans d’affaires à l’international, des stratégies de commercialisation, etc. et accompagner les entreprises dans la mise en œuvre de ces études, plans et stratégies;

Développer et coordonner des activités et des projets novateurs contribuant au succès des entreprises exportatrices du territoire. Ceci inclut des projets structurants au plan international et la réalisation d’activités comme des missions commerciales, des accueils d’acheteurs étrangers, des formations de groupes, etc.

QUALIFICATIONS ET CONNAISSANCES SPÉCIFIQUES REQUISES

Diplôme d’études universitaires de premier ou deuxième cycle relié au domaine : gestion internationale, commerce international, ou toute autre formation jugée équivalente;

Très bonne connaissance théorique du commerce international jumelée à une expérience pratique d’au moins cinq (5) ans en commercialisation à l’international, en intervention auprès des entreprises et en gestion de projets. Avoir transigé dans plusieurs pays serait en atout;

Avoir de l’expérience de direction au niveau de la commercialisation, du marketing et de l’exportation;

Expérience pointue dans la réalisation d’études de marchés, de plans à l’exportation, de plans d’affaires à l’international, de stratégies de commercialisation, de la recherche d’un réseau de distribution, etc.;

Connaître les aspects techniques du commerce international, incluant la conformité douanière, les homologations, les contrats de vente à l’international ou les contrats avec des agents manufacturiers, le transport, la logistique, le financement, les distributeurs, etc.;

Posséder un réseau de contact à l’international.

APTITUDES RECHERCHÉES

Bilingue ayant une excellente maîtrise du français, tant à l’oral qu’à l’écrit, et bonne connaissance de l’anglais. Trilingue ou polyglotte un atout ;

Excellentes aptitudes pour la vente ;

Autonome, ayant un sens de la planification et de l’organisation et une bonne capacité à travailler et à superviser une équipe dans un contexte de télétravail ;

Esprit d’équipe et fortes habiletés interpersonnelles (écoute, entregent, diplomatie) ;

Souci du service à la clientèle.

Vous devrez posséder un permis de conduire valide afin d’être en mesure de répondre aux exigences de déplacements sur tout le territoire de la Côte-Nord.

Vous devrez également détenir un passeport valide et ne pas avoir de restriction pour voyager à l’extérieur du pays.

ATOUTS :

Connaissance des ministères responsables du commerce extérieur, des organismes régionaux de développement économique et des programmes existants de soutien à l’exportation;

Connaissance des secteurs des mines, de l’énergie, des pêches et de l’aquaculture, de la foresterie, de l’agroalimentaire;

Connaissance du contexte économique de la région de la Côte-Nord.

SALAIRE ET CONDITIONS DE TRAVAIL

Le candidat retenu se verra offrir une rémunération concurrentielle en plus d’une gamme complète d’avantages sociaux;

Semaine de travail : 37,5 heures;

Statut d’emploi : régulier (après une période probatoire de douze (12) mois);

Localisation : Baie-Comeau.

POUR SOUMETTRE VOTRE CANDIDATURE

Les personnes intéressées par ce poste sont invitées à faire parvenir leur curriculum vitae accompagné d’une lettre justifiant leur intérêt pour le poste au plus tard le 11 juillet 2021 à l’attention de M. Steve Beaudin, président du conseil d’administration à l’adresse suivante : cicn@axiaconseil.ca

Nous remercions à l’avance tous ceux et celles qui auront soumis leur candidature. Nous ne contacterons que les personnes retenues pour la prochaine étape du processus de sélection. L’emploi du genre masculin dans la présente offre a pour but d’alléger le texte.

Un petit truc de grande importance lorsque vous rédigez des contrats locaux ou internationaux ou avez à en analyser pour votre entreprise. Il est essentiel de porter une très grande attention aux mots utilisés qui peuvent créer des obligations. Toute la différence est entre les verbes qui créent des obligations et ceux qui ne prévoient qu’une simple possibilité, un choix que la partie peut exercer à sa discrétion.

Donc les « devoir », « avoir l’obligation de » et, en anglais, les « will », « shall » et « must », créent de telles obligations impératives. Il faut faire ce qui est indiqué, atteindre le résultat escompté, sous peine de bris de contrat et des conséquences tels les recours en justice pour résiliation, action de dommages-intérêts, injonction, etc. Sans vouloir faire un jeu de mots, il faut donc reconnaitre le véritable « pouvoir » du « devoir »!

Par opposition, les verbes donnant un choix, suggérant une possibilité pour laquelle aucune conséquence n’est clairement rédigée, ne donnent donc qu’un simple choix à la partie de les respecter ou de faire ce qui y est mentionné, sans véritable conséquence au cas de défaut d’y donner suite. On parle ici de « pouvoir », « avoir la possibilité de », et en anglais, les « can », « could », « may », et « be able to ».

Les mots n’ont pas tant d’importance, me direz-vous? Malheureusement, le diable est dans les détails!

Je vous laisse en juger, avec six (6) exemples de contrats internationaux différents :

  • Vous êtes fabricant et négociez un contrat de distribution en Europe : le contrat qui vous est présenté prévoit qu’à l’expiration ou la résiliation de l’entente, vous DEVREZ racheter du distributeur la totalité des inventaires restants et que le distributeur POURRA vous transférer le nom de domaine du site Internet européen de distribution de vos produits. Comme fabricant, n’auriez-vous pas plutôt préféré avoir l’option de racheter les inventaires, et ce, seulement pour les inventaires non périmés ni abîmés et toujours dans leurs emballages d’origine? Et que ferez-vous, sans avoir le nom de domaine associé à vos produits sur le territoire?
  • La soumission présentée par votre sous-traitant chinois prévoit qu’il POURRA modifier les quantités et les dates de livraison en vous avisant par courriel. Ceci aura sans doute des conséquences sur votre chaine de production et vos propres livraisons? Difficile de s’en plaindre dans les circonstances!
  • Votre texte de garantie de produit actuel prévoit qu’au cas de réclamation pour un vice de fabrication, vous DEVREZ remplacer le produit. Ne serait-il pas mieux de prévoir que comme fabricant, si le produit est déterminé comme étant effectivement défectueux, vous POURREZ soit le remplacer, le réparer, le rembourser ou octroyer un crédit, à votre seule discrétion?
  • Le contrat avec votre potentiel représentant au Mexique lui concède l’exclusivité de ce grand pays pour 3 ans, contrat dans lequel il est prévu des objectifs qu’il POURRA atteindre et donnant droit à des taux de commissionnement différents. Si les ventes ne sont pas à la hauteur de vos attentes et de ces objectifs, tant pis, il vous faudra attendre la fin du contrat pour pouvoir y vendre vous-même ou y nommer plusieurs autres agents indépendants à même de couvrir cet immense territoire!
  • Une grande entreprise veut vous faire fabriquer des pièces en sous-traitance et exige que vous mainteniez des inventaires prêts à être livrés « just-in-time », sur la base de leurs prévisions (« forecasts »). Cette entreprise POURRA vous envoyer des bons de commande en cours d’année, et ce, basé sur ces prévisions. C’est fort différent de DEVOIR passer les commandes et acheter, obligatoirement, à tous les mois, de même d’avoir finalement aussi acheté les quantités totales prévues au contrat pour l’année!
  • Le projet de convention entre associés d’une coentreprise à créer aux États-Unis prévoit que votre partenaire POURRA vous racheter vos parts à sa seule discrétion, alors que vous DEVREZ le racheter si lui souhaite se retirer, sans parler des conditions et prix qui peuvent diverger. Léger déséquilibre, non?

Portez donc bien attention aux verbes utilisés dans vos contrats, puisqu’ils sont porteurs de conséquences juridiques qui changeront alors possiblement votre façon d’envisager la transaction et vous éviteront aussi des désagréments découlant d’un litige pouvant survenir entre les parties. Il vaut mieux qu’un litige PUISSE survenir que DOIVE survenir!

Notre équipe de droit des affaires est à même de vous aider dans la rédaction et l’analyse de vos contrats, tout comme de vous conseiller sur vos transactions locales et internationales, en collaboration avec nos cabinets partenaires internationaux.

© 2021, Me Micheline Dessureault

Avocate et agent de marques de commerce

418-681-7007

micheline.dessureault@groupetcj.ca

Une initiative coordonnée par Innov & Export PME et le Créneau Écoconstruction

Saviez-vous que, selon un sondage effectué en 2018, moins de 20% des entreprises utilisent des produits de finition à base d’eau, alors que leur qualité est équivalente?

C’est pour cette raison que nous sommes heureux de vous présenter une nouvelle initiative coordonnée par Innov & Export PME et le Créneau Écoconstruction : un projet visant à aider les entreprises manufacturières désirant se convertir aux produits de finition à base d’eau. Les entreprises participantes à ce projet travailleront avec le CCTT Inovem afin d’évaluer leur faisabilité à se convertir à ce type de produit de finition.

Cette initiative pourrait être financée par le Fonds Écoleader (50%) et le Programme de recherche d’Inovem (25%).

Plus d’informations sont à venir, restez à l’affut via notre site web, notre infolettre ou notre page LinkedIn.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le sujet, nous vous invitons à visionner le webinaire diffusé en décembre 2020 par le Fonds Écoleader Chaudière-Appalaches abordant : les produits de finition à base d’eau pour l’industrie du bois : mythes et réalités.

Vous avez des questions pour nous?